jablonka

En Janvier 2011 un fait divers sordide a occupé les médias pendant plusieurs semaines ; Laëtitia, jeune fille de 18 ans a été enlevée puis son corps retrouvé, démembré. C'est une onde de choc qui parcourt le pays ; les politiques s'en mêlent, la justice est incriminée ;  il est question de durcir la législation pour les récidivistes.

Ivan Jablonka choisit d'écrire sur ce fait divers qu'il « aborde sous l'angle de deux faits sociaux : la vulnérabilité des enfants et les violences subies par les femmes ». Il entreprend une longue enquête, au jour le jour alternant d'un chapitre à l'autre données techniques et retour sur la vie de Laëtitia ; c'est la vie de Laëtitia qui est le centre de son livre « Je ne me suis pas tant intéressé à la "victime" (...) qu'à la disparue, celle qui est absente (...) rappelant que Laëtitia a été un bébé, une fillette, une adolescente, une jeune fille sur la voie de l'émancipation ». Son livre est fort, sobre et bouleversant.

« J'ai écrit comme un chercheur et comme un écrivain mais aussi comme le père de 3 filles, comme un citoyen soucieux de notre société ».

 Ivan Jablonka est historien. Il a obtenu le 4ème prix littéraire du Monde et le Prix Médicis pour ce roman.

Claudine R.

Laëtitia ou la fin des hommes, Ivan Jablonka, Seuil, 2016. 383 p. (Prix Transfuge du meilleur essai 2016, Prix littéraire du Monde 2016, Prix Médicis 2016).

Crédit photo : Electre.