25 avril 2017

Ma part de Gaulois de Magyd Cherfi...

Ce récit autobiographique du chanteur et parolier du groupe Zebda se déroule sur l'année du bac de l'auteur (le premier bachelier de la cité des quartiers nord de Toulouse). Avec verve ou avec émotion, dans une langue assez crue, l'auteur nous raconte les luttes au quotidien de trois amis qui chacun dans leur domaine tentent d'échapper au lot commun des jeunes de ces cités : Samir, le militant, Momo le tchatcheur apprenti comédien et Madgyd le poète futur musicien, tous trois en quête de reconnaissance mais qui ne renoncent pas à un... [Lire la suite]
Posté par goelen à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 avril 2017

Continuer de Laurent Mauvignier...

Continuer de Mauvignier a partagé les lecteurs du Club-lecture de la bibliothèque. L’aventure relatée dans ce récit s’avèrerait trop peu crédible pour certains ; pourquoi Sibylle emmenait-elle son fils Samuel, adolescent en rupture avec la société, chevaucher les montagnes si lointaines du Kirghizistan ? Les dernières pages, si elliptiques, étaient-elles pertinentes ?... Néanmoins, ce roman m’a émue jusqu’aux larmes. Cette femme, finalement tout autant déchirée que son fils, m’a emmenée avec eux à la reconquête de sa... [Lire la suite]
Posté par goelen à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 avril 2017

Laëtitia ou la fin des hommes d'Ivan Jablonka...

En Janvier 2011 un fait divers sordide a occupé les médias pendant plusieurs semaines ; Laëtitia, jeune fille de 18 ans a été enlevée puis son corps retrouvé, démembré. C'est une onde de choc qui parcourt le pays ; les politiques s'en mêlent, la justice est incriminée ;  il est question de durcir la législation pour les récidivistes. Ivan Jablonka choisit d'écrire sur ce fait divers qu'il « aborde sous l'angle de deux faits sociaux : la vulnérabilité des enfants et les violences subies par les femmes ». Il... [Lire la suite]
04 avril 2017

Au commencement du septième jour de Luc Lang...

Je ne connaissais pas cet auteur, aujourd’hui âgé de 60 ans. J’ai appris qu’il avait publié son premier roman Voyage sur la ligne d’horizon en 1988 et obtenu le Prix Goncourt des lycéens pour Mille six cent ventres en 1998. Il enseigne l’esthétique dans une école d’art parisienne et a mis plus de 4 ans à écrire ce livre.             Celui-ci s’ouvre sur un accident. Thomas reçoit un appel à 4 heures du matin, sa femme Camille, brillante femme d’affaires a été victime d’une... [Lire la suite]