goddard

Robert Goddard est un romancier anglais auteur de romans policiers et de romans à énigmes. Ce livre est le ou l’un de ses derniers livres traduit en français.

Les lecteurs, qui comme moi avaient apprécié l’un de ses précédents livres : Heather Mallender a disparu découvert en septembre au Club-lecture et aimé…, seront tout aussi captivés par ce roman.

Robert Goddard a un style plaisant, une mécanique des histoires à suspense bien efficace ; il connaît les procédés pour relancer notre attention et notre intérêt.

Le livre se concentre sur un architecte qui apprend par la presse l’arrestation pour meurtre d’une femme qu’il a aimé une dizaine d’années auparavant (en 1911) au moment où il construisait la maison de cette femme, une belle et jeune brésilienne malheureuse dans un mariage de convenance et de son riche époux Victor Caswell.

Il ne peut admettre la culpabilité de la femme qu’il a aimé, la belle Consuela, et animé d’un sentiment de culpabilité pour l’avoir trahie, il entreprend d’aider à prouver son innocence ; tout cela sans qu’elle le sache vraiment car elle a refusé de recevoir sa visite en prison.

Très vite on se laisse entrainer, captivé par cette recherche ; on plonge dans des intrigues familiales ; on croise de nombreux personnages dont on devine qu’ils cachent de sombres secrets.

L’architecte Geoffrey Staddon se retrouve bien seul dans cette recherche de la vérité où il ne peut compter sur presque personne et, la route pour tenter de disculper la femme aimée, est une suite terrible de rebondissements.

Grande réussite, aussi de ce roman : il faut vraiment attendre la fin du roman pour tout comprendre. Bien malin sera le lecteur qui aura deviné le dénouement.

Catherine C.

Sans même un adieu, Robert Goddard, Sonatine éditions, 2016. 659 p.

Crédit photo : Electre.