01 mars 2012

Le sanglot de l'homme noir d'Alain Mabanckou...

Cet essai de 178 pages se présente comme un recueil de 12 réflexions portant chacune le titre d’un ouvrage dont la première, comme pour les recueils de Nouvelles donne son titre à l’ensemble ; autant de facettes qui permettent la construction d’une « conscience noire ». Approche d’un problème très actuel qui se fait à l’aide tantôt de concepts tantôt de récits et anecdotes. Je relève dans un entretien un propos qui me paraît particulièrement éclairer la démarche de l’auteur : « Le danger pour l’écrivain noir... [Lire la suite]

21 février 2012

Monsieur Le Paresseux d'Yveline Féray...

 Profitons de la réédition en poche pour proposer une nouvelle lecture de cette œuvre qui peut s’interpréter comme un roman historique (sur le Viêt Nam du XVIIIe), psychologique (la relation entre un médecin et son malade), philosophique (Lê Huû Trac est « un adepte du non-agir taoïste »). Mais c’est aussi un roman à suspense, le thème de l’éphémère en étant le signe le plus évident : « Ne dit-on pas que, vivre, c’est séjourner provisoirement ; mourir, c’est retourner chez soi ? ». Le mystère... [Lire la suite]
Posté par goelen à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 février 2012

1Q84, livre 2 de Haruki Murakami...

  1984-1Q84 seraient-ils deux mondes parallèles, lieu commun des romans de Science-fiction ? -Non ! Puisque 1984 n’existe plus nulle part ; il n’existe plus que 1Q84 et « nous avons pénétré dans cette temporalité » et inversement « cette temporalité a pénétré en nous. » Dans le Livre 1, les destins des héros, Tengo et Aomamé, n’étaient pas parallèles mais les sinuosités de leur vie ne faisaient que se frôler. Dans le Livre 2, ce serait simpliste de dire que leurs destins se sont... [Lire la suite]
Posté par goelen à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 février 2012

Les souvenirs de David Foenkinos...

      Le narrateur, qui rêve de devenir écrivain, a trouvé un emploi de veilleur de nuit dans un petit hôtel parisien. Un soir, le propriétaire de cet hôtel voyant que son employé prend des notes, lui demande s’il écrit et lui déclare : Tu sais que Modiano, quand il avait à peu près ton âge, a été veilleur de nuit ici. » D’où ce souvenir imaginé par le narrateur :  Un souvenir de Patrick Modiano «  Une grande partie de l’œuvre de Patrick Modiano est hantée parla Seconde... [Lire la suite]
Posté par goelen à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 janvier 2012

1Q84 de Haruki Murakami...

1Q84 : hybride imprononçable, est déjà paré du mystère qui sera en partie le charme de ce roman. Q : le chiffre 9 se prononçant kyu en japonais ; ichi-kyu-hachi-you : 1984 fait immédiatement penser au roman de George Orwell ; l’auteur y fait d’ailleurs référence. C’était à l’époque de son écriture -1948- un roman d’anticipation, une allégorie des régimes totalitaires comme celui de Staline, mais aujourd’hui « nous sommes vraiment en 1984 ». Deux vies parallèles se frôlent, celles d’ Aomamé et de... [Lire la suite]
Posté par goelen à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 janvier 2012

Le système Victoria d'Eric Reinhardt...

On aimerait parler de vision romanesque pessimiste, de portraits-charge, mais à quoi bon nier : telle est la société contemporaine, quelle que soit l’idéologie politique de ceux qui lui donnent le ton. Victoria de Winter, responsable des ressources humaines d’une puissante société britannique, est l’irrésistiblement séduisante et dangereuse représentante de la société libérale, elle est « du côté de ceux qui fabriquent les problèmes » ; son salaire annuel s’élève à 350000 € -et ne parlons pas de l’octroi de stock-options qui « si elle... [Lire la suite]
Posté par goelen à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2011

Des lanternes à leurs cornes attachées de Radhika Jha...

Nous découvrons, dans ce roman fleuve, la campagne indienne et ses mentalités. On apprend dans le microcosme d’un petit village comment se vivent le système des castes, la corruption, les changements dus au progrès ou les catastrophes climatiques, la condition féminine, la religion… L’Inde est aussi représentée par une vache qui nous livre aussi une partie de sa vie intérieure (c’est peut-être une première en littérature ?). Un roman ambitieux, foisonnant, humoristique et attachant. Richard F. Des lanternes à leurs cornes... [Lire la suite]
Posté par goelen à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 décembre 2011

Les solidarités mystérieuses de Pascal Quignard...

Romancier, poète et essayiste, Pascal Quignard est né en 1948. Après des études de philosophie, il enseigne à l'Université de Vincennes et à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il a fondé le festival d'opéra et de théâtre baroque de Versailles, qu'il dirige de 1990 à 1994. Puis il démissionne de toutes ses fonctions pour se consacrer à son travail d'écrivain. Comme dans son précédent roman, Pascal Quignard met au coeur de son récit, une femme qui fuit, décide de rompre les artifices de sa vie, familiale, sociale... [Lire la suite]
Posté par goelen à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 octobre 2011

L'Art français de la guerre d'Alexis Jenni, Prix du Club-lecture de la Bibliothèque municipale de Dinan 2011...

Un premier roman (Enfin !), et un roman magistral. « Ecrire n’est pas mon fort, dit le narrateur ; j’aurais voulu montrer par la peinture, s’il le faut et que cela suffise. » Modestie et insatisfaction : « Je suis le narrateur, il faut bien que je narre, ma vie est emmerdante et je narre ; ce que je voudrais c’est montrer, et pour cela dessiner. Voilà ce que je voudrais. » En 1991, dont les débuts « furent marqués par les préparatifs de la guerre du Golfe et les progrès de ma totale... [Lire la suite]
29 octobre 2011

La belle amour humaine de Lyonel Trouillot...

Vous avez aimé Yanvalou pour Charlie (Actes Sud 2009), vous retrouverez avec bonheur le nouvel opus de l’écrivain haïtien Lyonel Trouillot : La belle amour humaine. Anaïse, une jeune étrangère arrive de sa grande métropole à Port-au-Prince et doit se rendre à un village de pêcheurs, Anse-à-Fôleur, au bout de l’île pour éclaircir le mystère d’un père qu’elle n’a pas connu et comprendre les raisons de la disparition de son grand-père et de l’ami de celui-ci, le Colonel, disparus tous deux dans un incendie. Elle prend pour guide... [Lire la suite]
Posté par goelen à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]