10 février 2015

La pyramide de glace de Jean-François Parot...

La pyramide de glace, Jean-François Parot, Editions Jean-Claude Lattès, 2014, 474 p.           Contrairement à L’année du volcan, on ne commence pas par le récit d’un meurtre, même si l’allusion à l’étalon fait le lien avec l’histoire précédente : « Juste avant que l’hiver ne s’installât, Nicolas s’était rendu à Saumur pour voir son fils Louis à qui il avait fait présent de Bucéphale. » C’est une paisible soirée où Nicolas profite d’une société selon le cœur : « Au... [Lire la suite]
Posté par goelen à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 avril 2013

L'année du volcan de Jean-François Parot...

    Ne vous y trompez pas : cette année du volcan n’est pas 1789, même si le futur Incorruptible y fait une rapide apparition, dans le rôle d’un défenseur du paratonnerre. Le calme de Trianon n’est troublé que par des voyageuses venues du futur : « Deux étranges figures avaient été croisées sans qu’on pût déterminer au vu de leur curieuse vêture leur origine et la raison de leur présence à Trianon. L’enquête n’avait pas abouti. ». Le volcan en question est islandais (déjà !) et s’il... [Lire la suite]
Posté par goelen à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 mars 2012

L'enquête russe de Jean-François Parot...

 Décidément la Russie est à la mode, après Limonov cher à Emmanuel Carrère, nous voici face à un personnage tout aussi énigmatique : le tsarévitch qui vient faire une visite à Paris, incognito, en mai 1782. Il ne fait pas bon fréquenter de trop près le fils de la grande Catherine, car les cadavres s’accumulent autour de lui, dont son secrétaire. Tout cela sur fond d’espionnage, car les Insurgents, en cachette de leurs alliés français, ont pris contact avec la Russie qui va jouer le rôle de médiateur, pour négocier un accord... [Lire la suite]
Posté par goelen à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2011

Une nouvelle enquête de Nicolas Le Floch : L'honneur de Sartine...

Marquis, vos beaux yeux me font mourir d’amour. (Que Monsieur Jourdain me pardonne cet emprunt !) Nicolas Le Floch est confronté à un nouveau meurtre, celui de M de Ravillois, ancien contrôleur de la Marine, tué par la chute de son baldaquin, provoquant la chute d’un homme politique. Cette nouvelle enquête (au risque de faire deux anachronismes) a des accents jamesiens préfigurant « Le tour d’écrou » et chabroliens, exception faite que Jean-François Parot ne se penche pas sur les vénéneux secrets de la bourgeoisie, mais sur ceux... [Lire la suite]