gaulois

Ce récit autobiographique du chanteur et parolier du groupe Zebda se déroule sur l'année du bac de l'auteur (le premier bachelier de la cité des quartiers nord de Toulouse). Avec verve ou avec émotion, dans une langue assez crue, l'auteur nous raconte les luttes au quotidien de trois amis qui chacun dans leur domaine tentent d'échapper au lot commun des jeunes de ces cités : Samir, le militant, Momo le tchatcheur apprenti comédien et Madgyd le poète futur musicien, tous trois en quête de reconnaissance mais qui ne renoncent pas à un certain rôle social dans la cité : soutien scolaire aux jeunes décrocheurs, soutien moral aux filles brimées et malmenées lorsqu'elles tentent de s'émanciper un peu de la tutelle familiale. Tentation parfois aussi de la violence : « péter la gueule à ces veinards qui nous bouchent l'horizon… putain de blancs, putains de blonds, toujours à nous barrer la route… » Violence qui est aussi leur lot quotidien quand ils doivent affronter les sarcasmes et les coups des autres jeunes de la cité. Ma part de gaulois est un récit attachant  qui nous plonge au coeur de la vie d'une cité avec ses mères excessives, ses filles qui doivent lutter sans cesse pour une parcelle de liberté, ses jeunes qui ne connaissent d'autre langage que la violence et ceux qui tentent de se construire une autre identité en assumant leur part de Gaulois.

Yvette D.

Ma part de Gaulois, Magyd Cherfi, Actes Sud, 2016. 258 p. (Prix d'une vie Le Parisien Magazine 2016, prix des Députés 2017). 

Crédit photo : Electre.